Nouvelles

Communiqué des résultats

28 octobre, 2020

Québec, le 27 octobre 2020 – Répartie entre la Côte-Nord, le Saguenay‒Lac-Saint-Jean, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, c’est une superficie de près de 106 900 hectares qui a été traitée grâce au programme de protection de la SOPFIM, autant sur les terres publiques que privées. Considérant les circonstances reliées à la COVID-19, la SOPFIM n’a pas été en mesure de réaliser la totalité du programme 2020, qui représentait le traitement de plus de 670 000 hectares. À la fin de la période d’alimentation de l’insecte, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a réalisé le relevé aérien de la défoliation annuelle attribuable à la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) pour la saison 2020. En période épidémique, cet inventaire se déroule sur une base annuelle afin d’identifier, de circonscrire et de cartographier les aires forestières défoliées par l’insecte. Outre l’obtention d’un portrait général du comportement annuel de l’épidémie et des niveaux de dommage afférents, cet exercice permet d’orienter la stratégie globale d’intervention du MFFP, incluant le recours aux pulvérisations aériennes d’insecticide biologique (Btk). Dans le cadre du relevé général, la défoliation annuelle est évaluée de façon visuelle en utilisant trois classes : légère [1 à 35 %], modérée [36 à 70 %] et grave [71 à 100 %].

Toujours reliées à l’objectif de protection, deux classes de défoliation sont à présent utilisées dans chaque secteur d’intervention soit ≤ 50 % (succès) et > 50 % (échec). Une même aire traitée peut être découpée en utilisant ces deux classes.
L’objectif annuel visé par un programme opérationnel de pulvérisation aérienne d’insecticide biologique demeure la protection de 50 % du feuillage de l’année courante (défoliation ≤ 50 %). De façon générale, un programme est jugé satisfaisant lorsque la SOPFIM atteint cet objectif de protection sur un minimum de 70 % des aires traitées (objectif cible du MFFP).

L’évaluation aérienne du MFFP démontre que 85 % des aires traitées sur une base opérationnelle (106 900 ha) ont atteint l’objectif annuel de protection du feuillage.

Selon les cinq régions concernées par les programmes TBE, soit le Bas Saint-Laurent (53 943 ha), le Saguenay–Lac-Saint-Jean (9 756 ha), l’Abitibi-Témiscamingue (13 ha), la Côte-Nord (12 590 ha) et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (30 589 ha), le relevé indique des niveaux de réussite de 82 %, 89 %, non évalué, 97 % et 84 % respectivement. La SOPFIM a réalisé trois programmes distincts en 2020. Lorsque l’évaluation est réalisée par type de programme, les niveaux de succès totalisent 96 %, 85 %, et 80 % pour les petites forêts privées (17 787 ha), le programme régulier en forêt naturelle (42 009 ha) et le programme de protection des investissements sylvicoles en forêt publique (47 095 ha), respectivement.

En dépit des difficultés rencontrées cette année, la SOPFIM a maintenu la moyenne des onze dernières années, soit une réussite globale de 85 %. De plus, malgré l’avènement d’une charge de travail très importante dû à la COVID-19, tous ont fait le maximum d’efforts pour réaliser le programme de protection.

La SOPFIM tient à rappeler que l’approche préconisée au Québec demeure la protection du feuillage des arbres attaqués visant à maintenir les forêts vivantes. Cette stratégie s’avère non seulement très efficace, mais également rentable au niveau socio-économique, ce qui implique la meilleure protection au plus bas coût possible.
Les personnes désirant en connaître davantage sur le programme de la saison 2020 peuvent le faire en composant le 418 261-3325 ou en consultant le site Internet de la SOPFIM au www.sopfim.qc.ca.

 

 

Facebook
Instagram