Aller au contenu
SOPFIM

Protection des investissements sylvicoles

À propos du programme

Ce programme d’intervention vise à protéger les investissements de l’État (plantations et éclaircies) dans les peuplements forestiers vulnérables aux attaques de la tordeuse des bourgeons de l’épinette en forêt publique et dans la grande forêt privée. L’objectif des pulvérisations d’insecticide biologique est de protéger les peuplements ayant bénéficié de travaux sylvicoles afin d’améliorer la croissance et la qualité des arbres jusqu’à ce que l’épidémie se résorbe sous l’effet des agents naturels de contrôle.

forestière

Ce programme, en vigueur depuis 2018, vise à protéger les peuplements ayant bénéficié d’investissements sylvicoles, principalement des éclaircies précommerciales ou commerciales dans les sapinières ou des plantations d’épinette blanche ou de Norvège. À notez que les plantations d’épinette noire et d’autres essences ne sont pas admissibles à ce programme puisque ces essence sont considérées peu ou pas vulnérable à la TBE. De plus, considérant la vulnérabilité moindre des épinettes à la TBE, les prescriptions et scénarios de traitements sont ajustés afin d’atteindre le même objectif de protection.

Critères de sélection

Plusieurs territoires sont susceptibles d’être touchés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. La SOPFIM applique des critères de sélection spécifiques afin de protéger les massifs forestiers vulnérables aux attaques de la tordeuse des bourgeons de l’épinette en forêt aménagée du domaine public et de la grande forêt privée.

  • La superficie minimale du secteur à protéger doit être de 50 ha (ou un regroupement de 20 ha à 49 ha ayant une distance de maximum 100 mètres entre eux);
  • Il doit être composé d’essences vulnérables à la TBE (sapin baumier, épinette blanche ou épinette de Norvège) dans une proportion au moins 38 % et avoir bénéficié de travaux sylvicoles.

Relevés aériens et résultats

Le Ministère (MRNF) effectue chaque année un relevé aérien des dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette et dans les forêts du Québec, ce qui permet notamment d’évaluer l’efficacité de nos programmes de protection. Pour avoir une mention de réussite, nos interventions doivent avoir protégé au moins 50 % du feuillage annuel sur au moins 70 % des aires adminissibles.

Copie de Foret brume

158 235 hectares protégés par le programme Protection des investissements sylvicoles en 2023

22 824
Bas-Saint-Laurent
69 593
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
53 688
Saguenay–Lac-St-Jean
884
Chaudière-Appalaches
2 720
Abitibi-Témiscamingue
5 151
Côte-Nord
3 373
Capitale-Nationale